Vocabulaire ou lexique d’art plastique

Glossaire Termes spécifiques à l’art du collage.

 

Appropriation : Pour l’artiste « collagiste »  l’appropriation est un acte fondamental. Il réemploie du matériel artistique comme la photographie mais aussi des déchets. Si ces derniers ne posent aucun problème de droit mais il n’en est pas de même avec, la photographie. Il existe un mouvement « appropriationniste » mené par Elaine Sturtevant qui analyse et soutien les différentes stratégies d’appropriation des artistes de l’art contemporain.

vocabulaire TilmanAssemblage : Le principe de l’assemblage consiste en la confrontation de matériaux divers. Toutes les sortes de matériaux peuvent entrer de plein droit dans le champ plastique et être assemblés avec d’autres.
Chiasmage : Mosaïque de petits fragments de textes imprimés ou de partitions musicales déchirées. C’est une technique propre à Jiri Kolar.
collage : A première vue le collage est une technique essentiellement moderne Sa particularité permet aux artistes d’utiliser des matériaux imprimés et des objets récupérés tels que des images existantes. Le collage crée un langage visuel.
Collagraphe : Elle est une technique d’impression avec superposition de matériaux, sur une surface comme un bas-relief. Ce terme est dérivé de collage, car il désigne une manière de coller des matériaux pour créer une impression. Un motif en bas-relief est réalisé en collant des matériaux sur une surface de carton rigide. Une grande variété de matériaux texturés convient à cet usage : grosse toile, sable, ficelle. Le collagraphe en relief donne une impression embossée qui est l’image miroir de l’original.
Colle vinylique (PVA) : Colle composée d’acétate de polyvinyle qui permet de coller le papier et de lier les pigments sur la surface du support.
Collatélisme : C’est une technique de collage qui utilise comme matériau uniquement des morceaux de timbres. Il peut représenter toutes sortes de choses : paysage, portrait, nature morte. Les artistes qui utilisent cette matière ne se réclame pas comme collagiste mais « collatélisme ».
Chimigramme : Il est aussi une combinaison entre la peinture et la photographie. Comme toutes les techniques de collage il s’intègre absolument dans l’expérimentation Artistique. La prise de vue du Chimigramme se réalise sans appareil photographique. La chimie et la lumière s’intègrent dans la matière de l’image et des motifs. En cela il peut intéresser les artistes novateurs de l’art du collage en l’utilisant comme matériaux spécifiques.
Combinatoire : Technique ou travail intellectuel qui consiste en une approche spécifique de rapprochement de différent thèmes ou figures souvent complétement contradictoire.
Combine-painting : Technique de collage du Pop Art crée par Rauschenberg qui consiste à coller des objets réels sur un fond pictural obtenu à partir de techniques traditionnelles. Les objets sont ainsi visualisés d’une manière neuve et fraîche. Par exemple l’incorporation d’un poste de radio et d’un pélican dans un tableau. L’apparence des choses et des êtres qui préoccupe Rauschenberg plutôt que leur présence.
Contrecollé : Papier à dessin collé sur carton. La rigidité du support réduit la dispersion des particules de pastel due à la flexibilité du papier.
Disformation : Collage qui est réalisé avec une seule reproduction, ou photographie unique. Il n’est rien ajouté ni retranché, les formes sont seulement désagencées. Technique largement utilisé par Kiri Kolar
Décaligramme : Poème disposés dans une typographie qui en ferait des fac-similés sans rapport avec le texte. Terme technique propre à la technique de Jiri Kolar
Décollage : Consiste à collectionner des affiches lacérées trouvées en ville. Il y a de nos jours moins d’affiches où il est possible de récupérer. Mais Raymond Hains et Villeglé en furent les précurseurs en France quand l’affiche collée était très répandue.
Empreinte ou tampon : L’empreinte est une chose faite d’une autre selon Jasper John, qui laisse transparaître les traces d’un matériau préexistant, en particulier par l’action de frottage. Voir technique collage tampon.
Frottage : Les éléments papiers préparé à l’aide de frottage peuvent être des composants essentiels destinés au collage artistique. Un élément de frottage s’obtient en frottant une feuille sur une surface en relief de façon à obtenir des graphismes aléatoires. C’est Max Ernst qui eut le premier l’idée d’introduire le frottage dans le travail artistique.
Impression ou tampon : Technique d’impression en relief qui implique de découper un dessin dans un bloc de bois ou de linoléum ou d’autres matériaux – carton fort, racines végétales, gommes en plastique, polystyrène ou plâtre de Paris, etc – à l’aide d’un ciseau à bois ou d’un cutter.
Mec art : Les artistes qui se revendiquant du Mec art e travaillent à partir de photographies en recourant à des procédés de report d’images sur différents supports, de jouer sur des agrandissements de certains détails et de la trame des photos.
Photogramme : Les photographies sont obtenues sans appareil au moyen d’une mise en forme de la lumière. Selon Moholy Nagy cette technique est un moyen d’accéder à un nouveau type de création qui remplacera le matériel du peintre mais par un jeu de projection lumineuse.
Photomontage : Opération technique de collage qui consiste assembler des photographies par assemblage, soit manuellement en collant ou numériquement avec un logiciel. Cette manière de procéder donne un autre aspect à une ou plusieurs photographies. Cette technique permet bien entendu toutes les opérations de retouches et trucages qui se pratiquaient déjà avec les photos argentiques Voir article..
Photomonteur : Artiste ou technicien qui pratique le photomontage sur photographie vidéo ou film.
Maculage : Feuille tachée à l’impression des reproductions en imprimerie. Ce sont des ratages ou décalages impropre à la vente ou distribution mais qui utilisé pour la création. Technique utilisée par Kiri Kolar
Marouflage : Procédé dérivé du collage qui consiste à superposer de fines feuilles de tissu ou de papier l’une sur l’autre avec une couche de colle vinylique entre chaque. Le collage transforme les feuilles de papier ou le tissu en film transparents de couleurs.
Masquage : Technique qui consiste à couvrir des zones du support en utilisant du ruban à masquer ou une feuille de papier, pour empêcher les matériaux appliqué ensuite de couvrir ces zones. La feuille ou le ruban est alors enlevé pour révéler la teinte du support qui reste apparente après application du médium.
Mixed media : Il s’agit d’une pratique où s’opère une véritable fusion entre plusieurs champs d’activité. Par exemple Nam June Park propose un empilement de poste de Télévision en fonctionnement ou se mélange son, image, matière. Produire de la simultanéité est un élément de la technique Mixed Media. On dit aussi mais à tort d’un tableau est mixed media quand il englobe collage d’objet et peinture.
Montage : Un art très proche de l’assemblage mais qui se rapporte surtout à la photographie et à l’audiovisuelle et au cinéma.
Mélange optique : Utilisé en peinture le mélange optique est un procédé qui peut être aussi largement employé en collage montage. C’est un effet optique obtenu sur de petites zones de couleurs adjacentes qui a une certaine distance de l’œil, semblent se mélanger pour produire une autre couleur. Par exemple, du rouge et du jaune produiront un orange par mélange optique.
Merz : Nom inventé par Kurt Schwitters en parallèle avec le nom Dada désignant un mouvement artistique.
Patchwork : Assemblage de bout de tissus récupérés. Avant de devenir art le patchwork avait un but utilitaire et une unité économique.
Papier sans acide : Lié à un environnement acide, c’est un papier avec un PH d’au moins 7 qui ne jaunit pas avec le temps. La conservation des collages nécessite l’utilisation de papier 100 % Cellulose à PH 8 ou 9 qui feront barrage à un environnement acide permettant une bonne conservation.
Process art : Terme qui met l’accent sur la notion de processus. Le process art désigne des œuvres non conçues définitivement, mais en voie de transformation, selon le concept et le matériau choisi.
Ready made : On désigne par ce terme l’idée de désigner sous ce nom des formes de manifestation liées à des objets trouvés. Marcel Duchamp est le premier en 1913 à désigner des objets trouvés comme œuvre d’art.
Scrapbooking : La mise en pratique des techniques de collage d’assemblage suffise à réaliser un scrapbooking. Le principal intérêt dans la réalisation d’un scrap est d’ y introduire des éléments personnels. L’idée est de constituer un livret avec des souvenirs personnels, ou familiaux, écriture, dessins, photographie.
Sérigraphie : Cette technique d’imprimerie a été largement utilisée par Roman Cieslewicz, Andy Warhol et Rauschenberg qui l’ont utilisé pour des reports de photographies. Elle consiste à utiliser des écrans de polyamide et le polyester entre l’encre et le support. L’écran est fixé sur un cadre en aluminium. A l’origine on utilisait des écrans de soie.
Support : Surface choisie pour réaliser un tableau ou un collage. Le support peut être en papier, bois, métal toile etc.
Support et surface : Support-surface est connu comme mouvement artistique constitué en 1969. La démarche de ses artistes accorde une importance égale aux matériaux, aux gestes créatifs et à l’œuvre finale, le sujet restant anecdotique
Transfert : technique qui permet de transférer des photographies sur un support à d’aide de produit dit de transfert comme le trancryl.

Topomorphose :  Contraction de deux terme topographie et métamorphoses. Une émergence d’un lieu au sien de l’espace. Un lien  est une fonction au sein de la société.   Pour l’ artiste assembleur Dorny la Topomorphose suggère l’idée d’une cassure comme une falaise
Vocabulaire technique : Voir 20 définitions de termes techniques comme Adhésifs thermofusibles, Colle de dispersion, Collage à la chaleur etc..  page vocabulaire technique

 

Ce contenu a été publié dans techniques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.