Pop art collage

Le pop art et le collage

collage_pop_art

Le collage à l’origine du mouvement née en Angleterre. Les prises de position sur le Pop art montrent que le travail théorique sur la vie quotidienne moderne avait précédé le pop art. Il se rattachait au concept de populaire d’éphémère, de vite oublié, de bon marché et de produit de masse du spirituel et sexy. Cette notion artistique se vit bientôt récupérée par l’ « établishment » artistique. Le pop est né en Angleterre au début des années 1950 sous l’influence d’intellectuels et artistes qui prirent consciences de l’influence des mass média et de la technologie. Ce groupe réfléchissait au changement sous influence de l’américanisme de cette période d’après guerre. Le groupes se posait la question de l’élargissement des moyens de représentation sur les nouvelles théories posées par l’époque avec des gens comme Richard Hamilton spécialiste de design industriel et Eduardo Poalozzi expert du design textile.
Les artistes du pop réagirent à la modification de la perception visuelle provoquée par les médias. Le complexe technique, mass média et culture de masse constituait en quelque sorte le programme exposant l’individu au sein de la société, définissant un concept d’artistique nouveau.

Les thèmes de rencontre de ce mouvement artistique anglais porteront aussi sur les techniques artistiques dont le collage semble être un élément important. Poalozzi réalisa en 1947 une série de collages à partir de bandes dessinées, de coupures de magasines, d’images publicitaires. Les artistes s’exprimant avec le collage seront une composante importante du mouvement. Le collage comme la peinture s’est également renouvelée avec le pop art. . Le pop américain développe ce mouvement. Le Pop art américain repris vigoureusement le mouvement né en Grande Bretagne. De kooning représentant de l’expressionnisme abstrait s’était lancé dans des essais de collage et comprenait parfaitement les intentions des jeunes artistes Pop New-Yorkais. Robert Rauchenberg en 1953 après le geste célèbre de l’effacement d’un dessin de Kooning se lance dans une phase d’assemblage collage. Il travaille sur l’empreinte et s’inspire aussi de la démarche John Cage. Ses assemblages feront l’effet d’un détonateur sur l’évolution de Pop art. Il a su poursuivre les mouvements Dada de kurt Schwitters et de Marcel Duchamp. Les collages de Rauschenberg se veulent une confrontation d’éléments graphiques.

Il choqua par une composition basée sur le hasard (influence de John Cage) qui faisait éclater l’ordre pictural antérieur. Les symboles sont tirés de réalités éloignées les unes des autres et combinées avec des déchets, os, plumes. Les choses ainsi mises en rapport se dématérialisent. Ce style de collage est aussi présent au chez George Brecht, Marisol, Tom Wesselmann dans un style différent. Résurgence du pictorialisme à travers le Pop. Le pop rend transparent le coutumier par le biais des images, rend conscient et gèle les éléments d’une création manipulative. L’artiste inverse et dénature le rapport entre les choses et leur forme dans le monde publicitaire. La technique de base employée est la photographie mais les artistes la dénaturent. La série des sérigraphies de portrait s’apparente au pictorialisme qui à mon avis repasse à la postérité avec le Pop grâce à Andy Warhol et Martial Raysse. Les nouveaux réalistes le Pop et le collage. Regroupé en France autour de Pierre Restany les artistes français ouvrent une nouvelle voie du Pop en créant le mouvement des nouveaux réalistes. Il sera caractérisé par une rupture entre les générations. Arman l’un des éminents représentant de ce mouvement intègre des objets bouteilles, masques, boites de Coca Cola. Rotella, Hains réalisent des décollages d’affiches. Le nouveaux réalistes avec ses nombreux artistes assembleurs pour ne pas dire collagiste est une manifestation parallèle du Pop Art dans la mesure où il intègre lui aussi le concept de culture populaire les déchets, la technologie, les mass média la publicité et la façon originale de concevoir l’objet artistique. Conclusion le collage Pop. Avec le Pop on assiste aussi à une adaptation de l’art du collage à la nouvelle société médiatique et de consommation. Le pop est un art « factualiste ». Les artistes travaillent avec des techniques de fabrication (peinture collage sérigraphie…) qui peuvent être aussi mécanique. Ces procédés s’appliquent ou utilisent des choses, des objets qui deviennent des tableaux et œuvres d’art, n’est ce pas là l’objet du collage artistique qui abolit la distance entre l’art et la vie. Mais le Pop est surtout une attitude ironique à l égard de la société et un sens très marqué de la réalité des faits. Il a mis fin au règne institutionnel de l’expressionnisme abstrait mettant un terme peut être provisoirement à tout le bavardage sur l’introspection et l’intériorité de l’art et la fin aussi d’une attitude générale négative envers le collage.

 

 

Ce contenu a été publié dans Thérories mouvements artistiques, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.