Martha Rosler

Photomontages engagés

Martha Rosler Féministe engagée et subversive, longtemps considérée comme une artiste « underground ». Elle  explore, depuis plus de trente ans, le contraste entre le pouvoir des hommes et le rôle des femmes dans la société américaine. Utilisant Photomontage, photographie, performance, cette artiste analyse l’oppression dont les femmes sont l’objet en juxtaposant images domestiques, images de guerre, et corps fragmentés dans les publicités de l’espace public.

 

Art photographie

Art photographie

Elle est l’un des artistes les plus influents de sa génération et de son travail oblige souvent le spectateur à repenser les frontières entre le public et le privé, le social et politique. Pendant la guerre du Vietnam, elle a produit la guerre Apporte Home: House Beautiful (1967-72), une série d’assemblées à partir des photomontages les pages du magazine Life, où de nouvelles histoires mettant en vedette des images des morts et des blessés partagée colonne pouces brillant avec annonces pour des consommateurs Produits.

Au tournant des années 1970 elle trouve dans la photographie un moyen d’enterrer radicalement le modernisme, et de réponse à certaines questions concernant le Pop Art, l’Art conceptuel et la représentation du social. Du côté du Pop Art Rosler apprend à assembler par collage les images de la culture de masse (magazines, publicités etc.) plutôt qu’à travailler sur les objets. Quant à sa volonté de représenter la réalité sociale extra-artistique, d’inventer une nouvelle posture documentaire, c’est du côté de l’histoire de la photographie qu’elle peut l’accomplir, entre tradition américaine des années 1930 (Robert Frank, Weegee…).

Martha Rosler utilise une variété de moyens, mais son moyen le plus reconnaissable est le photo-collage et le photo-texte. Elle travaille aussi crée des installations vidéo et l’art performance. Son travail contraste fréquemment les vies intérieures de femmes avec la guerre internationale, la répression et la politique et paye l’attention proche aux mass-médias et aux structures architecturales.

Ce contenu a été publié dans art photographie, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Martha Rosler

  1. Ping : Martha Rosler – ETHELIANNA

Laisser un commentaire