Hamilton Richard

Hamilton Richard (né en février 1922) est cofondateur dans les années 50 du groupe indépendant (independant group) qui utilise la culture urbaine moderne qui est tire son inspiration sur les mass média. Ce groupe contribue largement à la création du Pop Art anglais. Dans son tableau « Towards Definitive Statement on the coming Trends in Men’s Wear and Accessoires « (Vers une définition définitive des nouvelles tendances de la mode masculine) – un titre du magazine playboy – Hamilton formule clairement la projection du rôle spécifique de l’homme en représentant sous forme de collage, une suite morcelée de symboles masculin de l’époque.

 

Marilyn (1664) est un photomontage sur la star. A l’aide des gros traits de couleur il fait ressortir le processus de sélection. Il oppose l’agrandissement net de la photo trouvée bonne à l’agrandissement flou des photos dénuées d’intérêt. Il crée des tableaux dont le point de départ est un détail d’une photographie, agrandi puis transformé en composition picturale. Il ne cesse d’étudier la spécificité culturelle de la communication de masse à travers ses compositions. Sur une photo sur toile il colle un bonnet de bain rose et un bout de tissu à fleur de maillot de bain. Ces accessoire était à l’époque à la mode et vendu dans tous les magasins.

 

La Tate galerie présente un département consacré à Hamilton (pièce 26) en 2006

 

Richard Hamilton décédé le 13 septembre 2011 a été l’un des artistes les plus largement admirés de sa génération. Souvent mentionné comme le père intellectuel de Pop Art, il était parmi le premier des artistes britanniques pour incorporer la culture populaire et ses processus industriels de fabrication en série, dans son travail. Sa première exposition a été tenue en 1950 et bien accueilli par la critiques et il a continué à exposer largement, devenant un des artistes les plus significatifs travaillant (marchant) au Royaume Uni.

 

Hamilton fragmente les images qui nous entourent dans la vie quotidienne, faisant la référence aux styles différents et des genres et nous rappelant ainsi, le Champ observé, cela ‘ tous les moyens d’image provenant du marketing … contient et dissimule des attitudes vers le monde ‘. Encore cette analyse souvent ironique de l’image est contrebalancée par un lyrisme délicat. Avec ces allégories contemporaines, Hamilton continue à fortifier les genres de collage assemblage et de la peinture.

 

En 1955 après avoir présenté des études sur Duchamp, Hamilton a organisé l’exposition « Man Machine Motion » à la Hatton Gallery de Newcastle. Le succès de « This Is Tomorrow » garantit à Hamilton plus de possibilités d’enseignement, en particulier au Royal College of Art, de 1957 à 1961, où il promut David Hockney et Peter Blake.

 

Durant cette période, Hamilton a été un militant très actif dans la campagne pour le désarmement nucléaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.