Franz West

Pour réaliser cet ensemble de collages Franz West  a appliqué de la peinture de couleurs vives sur des images de publicités de catalogues de mercerie et de magazines pornographiques. Certaines parties des scènes originales restent apparentes mais décontextualisées et déformée par les interventions de l’artiste, elles deviennent absurdes.

Franz West

Frohsinn 1974

Franz West décrit ces collages comme ayant  une « apparence » hideuse et cauchemardesques ». Ils constituent une satire humoristique de la théorie freudienne selon laquelle la sexualité est à la base de toutes les pulsions humaines. Par la suite, dans ses collages, l’artiste utilisera fréquemment cette technique de recouvrement partiel de photographies.

Dans ses collages Franz West insère des photographies de proches  manipulant  des Passstücke. Une photographie sortie de son contexte, devient de motif qu’il peut réutiliser dans différentes œuvres. Dès les années  1970, Franz West pratique déjà l’art de l’autocitation en recyclant d’anciennes œuvres dans de nouvelles. Dans les années  1980 il porte une attention particulière à la notion de collage. Il explique par exemple, qu’il lit plusieurs livres en même temps  comme s’il s’agissait d’un collage. Il déclare se considérer lui-même comme un élément de collage au sein  de ses installations.

Frans west

 

Ce contenu a été publié dans art photographie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.