Collage numérique

Nouveaux horizons pour le collage

Les nouvelles technologies séduisent de plus en plus les artistes qui se consacrent à la où à l’art du collage ou à la peinture, au dessin, à la sculpture, et photographie. Ils utilisent le numérique comme un outil dans le cadre de leur production artistique. Souvent l’utilisation de cette technologie est si subtile qu’il est difficile de faire la distinction entre le numérique et l’analogique.

 collage numérique Verre et Formule

verre et formule

Le numérique permet des manipulations et des combinaisons

de plusieurs techniques comme la photographie ou la vidéo que parfois l’amateur d’art a du mal à distinguer les différents médiums utilisés.
L’appropriation et le collage, techniques qui trouvent leur origine chez les cubistes, les dadaïstes et les surréalistes au début du 20ème siècle, jouissent déjà d’une longue histoire, le numérique leur a ouvert de nouveaux horizons. Grâce au numérique, de nouvelles possibilités s’ouvrent aux artistes de l’art du collage et des techniques composites. L’invisibilité des raccords simule une nouvelle réalité et donne à ces images un caractère tout à fait nouveau, là ou les éléments étaient sans réelles transitions entre eux.

Collages et images composites numériques

ont donc marqué un tournant en privilégiant l’effacement des frontières. Parmi les artistes qui utilisent de plus en plus l’ordinateur pour créer des compositions figure l’américain Scott Griesbach acteur l’art du collage multimédia.
En restant dans le domaine de l’art du collage et en s’aventurant dans celui de l’image publicitaire. Cette dernière n’est plus une simple représentation d’une marque mais l’image porteuse d’un concept ou d’une valeur. Le numérique a largement contribué au développement de cette « culture de la consommation d’images » et l’art fait souvent référence à ce thème.
Largement utilisé dans le collage publicitaire le numérique remet également en question le réalisme en rendant possible des réalités simulées où des hyper réalités. Le fait aussi qu’on puisse composer une image numérique en combinant des réalités propres à différentes formes d’art tend à estomper les frontières entre les médiums, notamment la peinture et la photographie. Des textures sont crées par impression de jet d’encre sur des supports adaptés qui rivalisent avec la peinture au pinceau.
Les éléments du processus de composition, l’écriture de logiciel, l’utilisation de progiciel demeurent des formes d’expression qui s’apparentent au travail du collagistes papiers mais qui apporte une signature esthétique tout à fait nouvelle.

Ce contenu a été publié dans Thérories mouvements artistiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.