Lydia Morano Solana

[print_gllr id=1309]

Lydia Morano Solana  réalise des tableaux-collage.
Dans un monde où le visuel domine, ce qui m’intéresse dans le collage c’est de pointer la dimension fictive des images. La déconstruction des images existantes parce qu’elles représentent l’actualité, la société de consommation ou des œuvres(représentations artistiques) est passionnant. Les réorganiser en leur donnant un autre sens démontre leur plasticité et la nature fabriquée de celle-ci.
Les images ne sont rien d’autres que des images dans un monde où l’information en continue domine et où tout est mis sur le même plan( du drame historique à l’info people)
Je tire mon inspiration des nombreuses images qui émaillent notre quotidien et notre culture. Les images sont multiples et envahissantes et il en existe de toutes sortes (photographiques, dessin , peinture, collage, numérique, fantasmatique pour les principales). Celles qui m’intéressent ce rapporte principalement à l’ actualité et au patrimoine artistique mondial.
Je pratique la technique mixte.
Les images issues des supports papiers ( revues, livres, journaux) sont une matière comme la peinture, le dessin ou l’encre que j’utilise également. La technique mixte me permet de composer de nouvelles images en dessinant, peignant et intégrant des collages. J’invente une synthèse entre la réalité du monde des images ( multiplicité actuelle) et la réalité de mes images intérieures ( imaginaire, rêves).
J’aime qu’il y ait deux lectures à mes tableaux : de loin une composition d’ensemble apparaît comme une macro-forme représentant des formes géométriques inspirés des mathématiques, des Mandalas, des spirales, des dentelles ou encore plus simplement du all over. Un moyen d’échapper aux images figuratives.
Et lorsque l’on regarde de près on découvre que cet ensemble est composé de micro-images formant un patchwork hétéroclite, bigarré, sibyllin à l’image de la vie. Les micro-images sont comme les cellules de l’ensemble . Les éléments d’un tout.
Les micro-images sont inscrites dans la macro-forme.
Micro/ Macro représente l’échelle du monde dans lequel nous sommes entrés : du local au mondial, de l’individuel au collectif.
Chacune est pensée comme un minuscule tableau. Les micro-images se composent, se croisent, se confrontent, se répondent , se prolongent ou s’accrochent pour créer de nouvelles expériences imaginaires et esthétiques. Elles sont le reflet d’une réalité matérielle, elles ne sont pas à l’échelle, elles ont les dimensions inhérentes à la production de masse (édition). Elles sont une réalité virtuelle ( représentative) mais dans la vue d’ensemble elles perdent leur signification et forment un ensemble libérateur : le tableau.

FORMATION :

1981-85 : École nationale supérieure des Beaux-Arts de PARIS

EXPOSITIONS :

1993-1999 TUNISIE :
-Mai 1995 : Exposition de groupe au centre culturel de SIDI BOU SAID
-Mars 1997: Exposition personnelle à la Galerie de l’école Polytechnique de TUNIS
-Juin 1997: Exposition de groupe à la Galerie Mille-Feuilles à LA MARSA
-Décembre 1997: Exposition de groupe à la Galerie Mille-Feuilles de LA MARSA
-Octobre 1998 : Exposition personnelle à la Galerie Mille-Feuilles

-Avril-Mai 2000 : Salon du collage à Paris ( prix hors frontières)

2000-2004 BARCELONE :
-Juin 2000 : ACEA’S ( Prix du Symbolisme)
-Décembre 2000 à 2001 : Exposition espace d’art «MDM»

France
-Février à Mars 2006 : Exposition Champ Libre dans le cadre des expositions du Castel de Floirac-Bordeaux
-Novembre 2010 : salon d’automne PARIS
-Octobre 2011 : Garage Moderne Bordeaux

-Octobre 2012 : Exposition Arts Chartrons Bordeaux

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *