le collage cubiste

7 octobre 2018 au 25 février 2019  au Centre Pompidou Paris L’année 1912 est une année très importante pour l’art. Elle est celle des innovations et même invention de nouvelles façons créer.  La nature morte à la chaise Cannet  est le premier acte de désacralisation de la peinture. Le vulgaire morceau  de toile cirée qui remplace la toile traditionnelle et la grosse corde qui fait office de cadre  tire le tableau vers  l’objet. Constitué de bande de papiers  peints ou de coupure de journaux mis en rapport avec  des compositions transparentes destinées aux traits, les papiers collés mis au point par Braque représente des formes en raccourcis et réintroduisent la couleur. On y constate que les premières créations de Picasso concernant le collage sont des guitares en papier ou cartons découpés, Collé et plié punaisés au mur  et accrochés à des ficelles. Ce sont aussi des objets inclassables entre dessin et sculpture. Leurs assemblages par plan superposées et creux défient les conventions de la sculpture traditionnelle fondée sur la masse et les matériaux nobles. Ils annoncent sa grande guitare de 1914 taillé dans des plaques tôles découpés et au chalumeau. Sa caisse ouverte est restructurées en caissons vides repliés par des cordes métalliques instaure un type se structure inédit qui sera renouvelé en 1915 par des constructions colorées d’Henri Laurens

Ce contenu a été publié dans art photographie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.